L'histoire de Ferrero

Aux origines de la société…un produit de légende

L’histoire de la société Ferrero tient à peu de chose. En 1946, au lendemain de la Seconde guerre mondiale, Pietro Ferrero, chocolatier-pâtissier à Alba, un village du Piémont au nord de l’Italie, imagine la recette qui révolutionnera le petit-déjeuner et le goûter de millions d’enfants à travers le monde. Alors que le chocolat est devenu une denrée rare et coûteuse, il va remplacer les fèves de cacao par des noisettes de sa région. Ainsi est né le « Giandujot », une préparation à la noisette et au lait avec une pointe de cacao. Par un été torride, raconte la légende, le « Giandujot » se mit à fondre au soleil et à prendre une consistance plus crémeuse. Epaulé par son frère Giovanni, Pietro Ferrero saisit alors l’occasion et adapte la recette pour obtenir la pâte à tartiner aux noisettes que nous connaissons aujourd’hui. Le premier nom de Nutella en Italie fut « Supercrema ». Le succès ne tarda pas à venir…

Innover pour grandir

Le principal responsable du développement du Groupe est Michele Ferrero, fils de Pietro le fondateur. À travers ses idées et son désir de créer des produits innovants, il a révolutionné les habitudes alimentaires de millions de consommateurs.
C’est également grâce à la collaboration constante et efficace de son épouse Maria Franca qu’il est devenu le premier industriel italien d’après-guerre à ouvrir des établissements et des bureaux à l'étranger dans le secteur de la confiserie, faisant de la société un Groupe véritablement international.
Ferrero est à la troisième génération de son histoire. Pietro et Giovanni Ferrero, les enfants de Michele et Maria Franca, ont travaillé ensemble à la tête du Groupe en tant que directeurs généraux pendant plus de dix ans. En avril 2011, Pietro Ferrero est décédé tragiquement en Afrique du Sud alors qu’il participait à une mission humanitaire menée à sa propre initiative, visant à donner un nouvel élan à "l’Entreprise Sociale" Ferrero dans ce pays.
Aujourd'hui, Giovanni Ferrero continue de diriger la société avec succès, et avec pour optique de réaliser des objectifs encore plus ambitieux, en puisant dans l’inspiration et la motivation sociales profondément partagées par ses parents et son frère. Cette structure est fondée, aujourd'hui comme hier, sur de solides valeurs familiales. En somme, derrière la marque, les résultats et l'expansion d'une entreprise multinationale, c’est l'histoire d'une famille piémontaise brillante et tenace qui puise son extraordinaire force de croissance dans la devise de la Fondation Ferrero : "Travailler, Créer, Donner".

Une implantation réussie en France

L’arrivée de Ferrero en France se fera à la fin des années 1950. L’entreprise rachète, transforme et modernise une ancienne usine textile à Villers-Ecalles, près de Rouen. L’objectif: lancer la production de Mon Chéri en France.
Rapidement une seconde étape accélère la croissance française: en 1961 commence la production du Nutella. Aujourd’hui un tiers de la production mondiale est réalisé en Normandie. Quelques années plus tard de nouvelles lignes de production sont ajoutées pour produire Kinder Bueno. 2,4 millions de barres de Kinder Bueno sont fabriquées chaque jour dans notre usine de Villers-Ecalles.

Aujourd’hui l’activité française de Ferrero est concentrée sur quatre sites autour de Rouen : l’usine de Villers-Ecalles, les entrepôts de Grand-Quevilly et de Saint-Pierre-lès-Elbeuf et le siège social de Mont Saint-Aignan. Avec sa force de vente répartie sur tout le territoire, Ferrero France compte 1200 collaborateurs.
Le site normand de Villers-Ecalles, consacré à la production de Nutella et de Kinder Bueno, exporte 33% de sa production vers L’Union Européenne. C’est aujourd’hui la première usine mondiale de production de Nutella.

Actualités